Téléphone:+41 24 472 77 77 Email: info@satomsa.ch

Trois millions qui tombent particulièrement bien

25 FEV

Trois millions qui tombent particulièrement bien

Collombey-Muraz, la fondation KliK rachète une partie des rejets de chaleur de la SATOM

Les importateurs de pétrole regroupés au sein de la Fondation KliK ont décidé d'investir jusqu'en 2017 dans le Chablais en rachetant à hauteur de plus de trois millions de francs des réductions de CO2 émises par le chauffage à distance de la  SATOM. Le rachat d'autres compensations pour la période 2018-2020 est également envisagé. "Cet engagement dans le Chablais nous tient particulièrement à coeur vu les problèmes liés à l'interruption de la raffinerie de Collombey-le-Grand", souligne Rolf Hartl, président du conseil de fondation KliK.

Pour la SATOM, cette source de financement tombe à pic pour soulager l'important coût de la construction du Thermoréseau reliant Collombey-Muraz à Monthey. "Cette infrastructure permet d'utiliser enfin nos rejets de chaleur et dans le futur aussi ceux des industries du Chablais : un réservoir d'énergie impressionnant", précise Edi Blatter, directeur de la SATOM.

Selon la loi sur le CO2, les importateurs de pétrole sont contraints de compenser une partie des émissions liées à la mobilité en achetant des attestations CO2.

Celles-ci doivent provenir de projets réalisés en Suisse et ayant pour objectif une réduction de gaz à effet de serre. Ces projets doivent au préalable être reconnus comme tels par les offices fédéraux de l'environneement et de l'énergie.

En pleine expansion

L'usine d'incinération chablaisienne traite les déchets de plus de 70 communes valaisannes et vaudoises. Elle réinjecte la chaleur résiduelle émanant de la combustion des déchets dans un réseau de chauffage à distance alimentant plusieurs quartiers de Monthey et de Collombrey-Muraz. "Ce réseau est en pleine expansion et a déjà permis de réduire annuellement plusieurs centaines de tonnes de CO2. A la suite de l'extension actuelle du Thermoréseau, des milliers de tonnes de combustibles fossiles sont et seront économisées ces prochaines années", souligne l'entreprise bas-valaisanne.

- Nouvelliste, article du 5 juin 2015